Le Temps Vs. Les Douleurs

This essay was written as part of a French Cinema subject in early 2010. In it, I wanted to explore the changing depictions of war in French cinema as it came to terms with the terrible events that form part of the French post-colonial and war-time subconscious. Hiroshima Mon Amour deals with French post-WWII collaborationist guilt, while Indigènes focuses on the ongoing mistreatment of the colonial French armed forces that fought in WWII.

Les thèmes de la guerre et du conflit dans Hiroshima Mon Amour et Indigènes.

“Le temps guérit douleurs et querelles” – Pascal
Séparés par cinquante ans, Hiroshima mon amour d’Alain Resnais et Indigènes de Rachid Bouchareb nous semblent, au début, être tout à fait différents dans la façon dont ils traitent les thèmes de la guerre et du conflit. Par exemple, Hiroshima mon amour ne nous présente aucune image de bataille pendant le déroulement de son histoire. En revanche, Indigènes ne présente que des batailles.
Néanmoins, en cherchant un fil commun entre les deux films, il paraît qu’il y en a plusieurs. Focalisés sur les aspects humains d’une guerre, les deux films privilègient une interpellation des conséquences psychologiques causer par des moments traumatisants. Cette dissertation expliquera comment et pourquoi les deux réalisateurs ont choisi d’élargir certains éléments de leurs histoires, leurs personnages et leur cinématographie pour traiter des thèmes de la guerre et du conflit. Continue reading